Communiqué de Presse de Yoann GILLET
Secrétaire départemental du Front National dans le Gard
Conseiller régional de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

Dans les colonnes de Midi Libre du 23 août 2016, Max Roustan, Maire UMP/Les Républicains d’Alès et haut responsable du parti de Nicolas Sarkozy dans le Gard, se prononce contre l’armement des policiers municipaux.

La raison ?
Il veut SE protéger de tout problème judiciaire : « Moi, je ne veux pas me retrouver un matin au tribunal correctionnel parce qu’un policier municipal a dû tirer sur quelqu’un ».

L’état d’esprit de ce Maire, numéro 2 du parti Les Républicains dans le Gard, est égoïste et irresponsable.

À l’heure où notre pays est attaqué régulièrement par des terroristes et à l’heure où la racaille de nos quartiers est mieux armée que nos forces de l’ordre, ce Maire, digne représentant de la droite molle, est prêt, pour SE protéger, à jouer avec la vie des policiers municipaux, pourtant en première ligne toute l’année, de jour comme de nuit.

Il faut évidemment que les policiers municipaux, qui suppléent bien souvent les manquements de l’Etat en matière de sécurité, soient armés.
Mais, plus encore, il faut qu’ils soient entendus, suivis et soutenus dans leur travail nécessaire et que la justice soit de leur côté lorsque, dans l’exercice de leurs fonctions, ils sont amenés à aller au contact.
Sans le rétablissement de ces valeurs élémentaires, la racaille (de plus en plus nombreuse et impunie du fait du laxisme d’Etat et du laxisme judiciaire) continuera à avoir le dessus et à triompher.